Mondial-2014 : la France hérite de l’Ukraine, bonne ou mauvaise nouvelle ?

C’est désormais officiel depuis ce lundi 14h : la France affrontera l’Ukraine aux barrages pour le mondial de football 2014. Si le match de retour se fera au stade de France, et que l’Ukraine est selon les observateurs le meilleur tirage pour les bleus, peut-on pour autant partir si optimiste ?

Lorsque la participation des bleus aux barrages est apparue comme de plus en plus sûre (probablement après la défaite face à l’Espagne en mars 2013, même s’il fallait éviter d’être le plus mauvais 2ème…), la question était sur toutes les lèvres : Qui sera l’adversaire des bleus ? Si le débat sur la place de tête de série ou non des bleus a été vif, le couperet est rapidement tombé : la France ne sera pas tête de série. Ses adversaires potentiels étant le Portugal, la Grèce, la Croatie ou l’Ukraine.

Chacune de ses équipes a de nombreux atouts. La Grèce est louée pour son jeu défensif, la Portugal est craint pour sa star mondiale Christiano Ronaldo, la Croatie est menaçante par sa technicité (souvenons-nous de France 1998…), l’Ukraine est reconnue pour son équilibre.

Equipe-Ukraine

L’Ukraine, habituée malheureuse des barrages

L’Ukraine n’a participé qu’à deux grandes compétitions internationales : l’Euro 2012 en tant que pays co-organisateur, et la coupe du monde 2006 en Allemagne où elle s’était hissée jusqu’en quarts de finale, battue par l’Italie 3-0. Mis à part le mondial de football 2006 et l’Euro 2012, :

  • pour le mondial 1998, par la Croatie (0-2, 1-1) ;
  • pour l’Euro 2000, par la Slovénie (1-2, 1-1) ;
  • pour le mondial 2002, par l’Allemagne (1-1, 1-4) ;
  • pour le mondial 2010, par la Grèce (0-0, 0-1).

Dans ce contexte difficile, il y a donc fort à parier que les Ukrainiens seront plus motivés que jamais afin d’effacer la malédiction qui les poursuit. Mais, l’Ukraine ne bénéficie pas d’une grande expérience des compétitions internationales.

Retour rapide sur les matchs de qualification

Au sortir des matchs de qualification du groupe I, la France se classe 2ème avec 17 points (5 victoires, 2 nuls, 1 défaite), à 3 points de l’Espagne, tenante du titre en 2010. Les bleus ont même cru à un moment à la possibilité d’une première place dans ce groupe, après l’obtention du nul en Espagne. Mais la réalité les aura vite rattrapée en mars 2013. Le 15 octobre 2013, la France bat la Finlande 3-0 au Stade de France, trois jours après avoir étrillée l’Australie 6-0. Les bleus semblent bien lancés pour le mois d’Octobre, quelques semaines après des performances moyennes pour leur rentrée. Ils sont officiellement barragistes, comme nous pouvons nous y attendre. La France n’est pas là par hasard.

Quand à l’Ukraine, leur parcours aura été un plus compliqué dans le groupe de l’Angleterre. Distancée dès le début des qualifications suite à de mauvaises performances, le groupe ukrainien a su se relancer et rattraper le Monténégro faisant pourtant office d’outsider.

. Cette équipe n’a pas encaissée un seul but depuis 7 matchs. Il y a donc une vraie solidité défensive. Au milieu, le sélectionneur Fomenko peut s’appuyer sur Stepanenko (Shakhtar Donetsk), Rotan (Dnipro Dnipropetrovsk) ou Edmar (Metalist Kharkiv, d’origine Brésilienne), qui donne à son équipe une forte présence athlétique. Devant, leur principale arme de l’Ukraine est l’ailier Yarmolenko (24 ans, 1m89, capitaine du Dynamo Kyiv, 36 matchs internationaux, 13 buts), souvent utilisé en numéro 10. Doté de qualités proches de notre Ribéry national, il est en mesure de rapidement déstabiliser l’arrière garde française par ses dribbles et ses accélérations. L’Ukraine n’est pas [non plus] là par hasard, comme l’a rappelé D. Deschamps.

Des confrontations à l’avantage des bleus

Depuis la création de la Fédération de football d’Ukraine en 1991, l’équipe de France n’a jamais perdu contre les jaunes et bleus. Le bilan des confrontations est sans appel : 4 victoires des bleus et 3 nuls, 11 marqués des bleus contre 3 encaissés. A la vue de ces statistiques, les bleus ont de quoi être rassurés.

Le dernier match des bleus face à l’Ukraine date de l’Euro 2012. Les joueurs de Laurent Blanc l’avait alors emporté 2-0 grâce à des buts de Menez et Cabaye. La France est même la dernière équipe à avoir mis deux buts à cette équipe dans un même match, c’était lors de l’Euro 2012. Karim Benzema est quant à lui la bête noire des ukrainiens, puisqu’il a été passeur décisif sur les 3 derniers buts inscrits par les bleus. sur leur futur adversaire.

Ukraine-France-but-Menez

Attention à l’excès de confiance des bleus

. Si l’Ukraine s’avère être probablement l’adversaire le moins redoutable de ces barrages, il n’en demeure pas moins que cette équipe à de nombreux atouts. N’oublions pas non que ces matchs peuvent être très crispant pour les bleus (souvenir de l’Irlande en 2009). Sur les réseaux sociaux, vous êtes nombreux à souligner le besoin de rester prudent face à cette modeste équipe Ukrainienne. Mais vous êtes également nombreux à être conscient que la France est sur une belle dynamique, qui peut compter sur un Ribéry au sommet de son art.

Enfin, notons que l’Ukraine est consciente qu’elle n’est pas favorite. Les journalistes Ukrainiens expriment parfaitement l’esprit dans lequel les Ukrainiens se trouveront pour ses barrages : ne pas avoir peur de la France, se lâcher, et tout donner pour gagner. Ce sont d’ailleurs les mots du sélectionneur M. Fomenko juste après le tirage au sort des barrages :

On ne devrait pas avoir peur de qui ou de quoi que ce soit ; ceux qui ont peur sont ceux qui ne gagnent rien en général.

Les français sont prévenus, . Une situation pas si confortable que cela pour les bleus.

Dans tous les cas, il ne faudra rien regretter : si la France ne passe pas face à l’Ukraine, nous pouvons être sur qu’elle ne méritait pas sa place pour le mondial, et qu’elle aurait probablement été dans une situation plus délicate que 2010. Le voyage pour le mondial 2014 est encore long, même si les français auront l’avantage du match retour.

Nous vous donnons rendez-vous les 15 et 19 Novembre pour ces deux matchs de barrages qui s’annoncent palpitants. Vous pourrez également nous suivre et échanger avec nous en LiveTweet sur Twitter et via le hashtag #FRAUKR. Les matchs seront quant à eux retransmis sur TF1 qui a récupéré les droits TV des matchs de barrages des bleus, après les avoir laissé échapper en 2009.

Allez les bleus !

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Donnez une note à cet article :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment, soyez le premier)
Loading...

Commentez cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas rendue publique. Champs obligatoires *

*

Google+