Ribéry-bleus-dominés-Ukraine
Ribéry et les bleus s'inclinent 2-0 face à de solides Ukrainiens

Mondial-2014 : désillusion, désastre et défaite de l’Equipe de France

Il y a quelques minutes, l’ s’est inclinée en Ukraine 2 buts à 0. De quoi compromettre ses chances de qualification au Mondial 2014. Retour sur cette rencontre.

Rio ne répond plus : la défaite de ce soir est une grosse désillusion pour l’Equipe de France et un désastre en cours pour le football français. Les bleus viennent de s’incliner 2 buts à 0 face à de vaillants et solides Ukrainiens. Comme nous l’avions exprimé, cette confrontation n’était pas forcément une bonne nouvelle pour le groupe de Didier Deschamps. Et le match de ce soir n’a fait que le confirmer, car les jaunes et bleus ont fait vivre un enfer à l’Equipe de France.

Le pire scénario envisagé s’est produit : l’équipe de France a perdu sans marquer le moindre but. Le spectre de la Bulgarie (qui avait privé la France de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis) refait surface. Car pour voir le Brésil, les hommes de Didier Deschamps devront coûte que coûte réaliser un exploit et l’emporter au moins 3-0 mardi au Stade de France pour se qualifier sans passer par les prolongations ou les tirs au but. 

Désarroi Nasri

Le désarroi d’un Nasri impuissant. Il faudra un exploit au match retour.

Après un début de match peu palpitant, celui-ci s’est emballé à l’heure de jeu, lorsque les locaux trouvaient enfin la faille par leur avant-centre Zozulya après un beau mouvement de jeu en triangle et une remise parfaite d’Edmar. Un but en pivot qu’Hugo Lloris ne pouvait empêcher même en touchant le ballon. Quelques secondes plus tard, le même Zozulya étant proche de doubler la mise avant que Nasri, seul devant le gardien Piatov, perde un duel. Les Bleus n’avaient plus à tergiverser, devant désormais inscrire un but à l’extérieur pour modifier la donne avant le match retour. Les Ukrainiens se retrouvaient dans leur configuration préférée : le contre. Et le pratiquaient à merveille, le bouillant Zozulya réclamant un pénalty à l’approche du dernier quart d’heure pour une faute (imaginaire) d’Abidal.

L’infernal Zozulya obtenait gain de cause à la 82e déséquilibré par Koscielny. Le diable de Yarmolenko, que nous avions déjà identifié comme un véritable danger, transformait la sanction en force, Lloris touchant encore une fois le ballon. Enfin, Koscielny encore lui, auteur jusqu’ici d’un assez bon match, perdait ses nerfs en fin de match et écopait d’un carton rouge qui le privera de confrontation retour, mardi 19 novembre. Son geste risque de lui coûter cher car au delà de la suspension, il risque d’être le bouc émissaire de cette défaite malheureuse.

A l’issue de la rencontre, Didier Deschamps avait la mine des mauvais jours. Conscient que les chances de qualification sont compromises, il s’est contenté d’une analyse simple :

On a eu quand même pas mal d’opportunités, mais on n’a pas réussi à marquer. En prenant l’avantage, ça leur a donné encore plus de forces. C’est une erreur aussi sur le penalty. Evidemment que c’est un très mauvais résultat pour nous. Il faut encore y croire. La meilleure position, c’est l’Ukraine qui l’a après ce résultat, mais on a encore 90 minutes chez nous.

Quant à Ribéry et consorts, ils sont rentrés aux vestiaires tête basse, sans doute en colère d’avoir laissé échapper la rencontre, peut-être aussi d’avoir été dépassés par l’enjeu. Du côté satisfaction, nous noterons les bonnes performances de Debuchy et surtout Pogba, véritable plaque tournante de cette Equipe de France.

Pogba, véritable plaque tournante des bleus

Pogba, véritable plaque tournante des bleus

Le Mondial 2014 s’éloigne donc un peu plus pour l’Equipe de France, qui ne fait que raviver la catastrophe de l’élimination pour le Mondial 1994. Voyons le bon côté des choses, comme beaucoup d’observateurs l’affirment, une potentielle élimination de la France pour la coupe du monde 2014 serait l’occasion de reconstruire une équipe de France en vue de l’Euro 2016 et le Mondial 2018. Comme Aimé Jacquet l’avait entrepris au sortir du désastre de 1993 en ré-injectant du sang neuf dans le groupe France, avec l’issue que nous avons connue en 1998…

France 98 : une équipe reconstruite après la non-qualification au Mondial 1994.

France 98 : une équipe reconstruite après la non-qualification au Mondial 1994.

Un espoir subsiste néanmoins. Il est mince, mais si les Bleus veulent faire taire les critiques qui s’annoncent, ils n’auront pas d’autre choix. Réaliser un exploit, au sens littéral puisque jamais aucune équipe n’a remontée une défaite 2-0 en match aller d’un barrage au Mondial. Restons toutefois mobilisés derrière les bleus, qui en auront plus que besoin mardi soir !

Cristiano Ronaldo Suède

CR7 a encore frappé face à la Suède de Zlatan : avantage au Portugal

Pour les matchs de barrages de la zone Europe, les résultats sont les suivants :

  • Ukraine – France : 2 – 0 (61e : Zozulya ; 83e s.p. Yarmolenko)
  • Portugal – Suède : 1 – 0 (82e Cristiano Ronaldo)
  • Grèce-Roumanie : 3-1 (14e : Mitroglou ; 20e : Salpingidis ; 66e : Mitroglou pour la Grèce – 19e Stancu pour la Roumanie)
  • Islande – Croatie : 0-0

Mitroglou Grèce

Mitroglou, le buteur incontestable de la Grèce

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Google+
No matches
%d blogueurs aiment cette page :