Estádio Nacional - Brasília (© FIFA.com)

Stade de Brasilia : des fuites et inondations à 6 mois du Mondial

Inauguré en Mai 2013, le stade de Brasilia a un toit qui fuit. Ennuyant à 6 mois du Mondial pour le stade le plus onéreux.

Secopa, l’agence du gouvernement local chargée de gérer le stade de Brasilia, a annoncé hier que le stade le plus onéreux des 12 construits ou rénovés en vue de la coupe du monde de football dénombrait de nombreuses fuites. En effet, lors d’un match international féminin le week-end dernier entre le Brésil et le Chili, la pluie a traversé certaines parties du toit du stade, et des médias locaux ont montré des images de gradins entiers mouillés.

L’exploitant du stade de Brasilia va donc demander des explications au maître d’ouvrage mais il minimise l’incident, assurant que tout rentrera dans l’ordre pour le tournoi mondial (12 juin – 13 juillet) en déclarant :

Vu qu’il s’agit d’un stade nouveau, grandiose et complexe, on est encore en train de corriger et de tester des points mineurs, mais rien ne compromet en l’état le fonctionnement du stade et des événements qui y ont lieu

La reconstruction intégrale du stade, situé dans la capitale Brasilia, a coûté plus de 1,2 milliard de réaux (372 millions d’euros). Il doit accueillir six matches du Mondial 2014, dont un quart de finale et celui pour la troisième place.  Ce stade a été inauguré en Mai 2013 et a accueilli le match d’ouverture de la coupe des confédérations 2013 entre le Brésil et le Japon.

Carte des stades de la coupe du monde 2014

Carte des stades de la coupe du monde 2014

Ce n’est pas la première fois que la qualité de la toiture d’un nouveau stade brésilien est mise en cause. Le stade Joao-Havelange de Rio a été fermé en mars dernier pour une durée indéterminée, six ans après son édification pour les Jeux panaméricains de 2007. Après le retard dans la livraison du stade de Cuiaba, espérons pour les autorités brésiliennes qu’il n’y aura pas d’autre retard ou problème à déplorer, pour être conforme aux annonces du ministre des sports Brésilien qui a affirmé en octobre que 85 % du travail était effectué et que les stades seraient livrés à temps.

Comme nous pouvons le constater, les infrastructures sont un enjeu non négligeable dans l’organisation d’une coupe du monde de football. Avis aux potentiels candidats pour les éditions 2026 et 2030…

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Google+
%d blogueurs aiment cette page :