Et si la solution serait de transformer les stades coûteux en logements ?

Transformer les stades en logements, une solution alternative

La coupe du Monde s’est terminée le 13 juillet dernier avec le sacre de l’Allemagne et tous les observateurs ont finalement applaudi l’organisation et le spectacle. Malgré les nombreux heurts sociaux qui ont eu lieu au Brésil, malgré les manifestations violentes et les revendications populaires, rien n’a été déclaré et les supporters ont pu profiter de l’événement sans risque. Pourtant, rien n’a été réglé, le brésil n’a pas su maintenir ses réformes, le budget du Mondial a explosé et de nombreuses critiques concernant la construction des stades sont sorties. Malgré une dépense estimée à plus de 15 milliards d’euros, un record pour une coupe du Monde de football, l’économie du Brésil présente encore des disparités sociales très importantes et une croissance inégale. La relance tant espérée n’a pas eu lieu. Pourtant des solutions existent pour améliorer le quotidien des populations.

L’une des critiques les plus persistantes est celle des stades construits dans des villes sans aucun club de football professionnel digne de ce nom, comme à Brasilia ou à Manaus. Des enceintes ultra-modernes, très coûteuses, pouvant accueillir plus de 50 000 spectateurs, n’auront aucune utilité dès la rentrée prochaine, elles seront laissées à l’abandon malgré les dépenses consenties. Il n’y a eu aucune réflexion a priori pour estimer le gain ex-post de l’événement, il n’y aura aucune compensation financière, les pertes seront totales. Mais seulement si rien n’est fait.

Car des propositions affluent pour éviter ces pertes sèches, des propositions qui auraient dû être mis en avant bien avant le début de la compétition. Certains proposent de réformer le championnat Brésilien afin de faciliter l’installation d’équipes compétitives dans les stades actuellement vides pour attirer des supporters et des recettes sur billetterie, mais cela implique un déplacement sportif coûteux, lié à l’optimisation de la place du territoire, et un risque ex-post pour le propriétaire du club. D’autres estiment qu‘il faudrait transformer les stades de football en palais omnisports afin de développer d’autres pratiques dans le pays, comme l’athlétisme ou le rugby, mais cela oblige à consentir à de nouveaux investissements risqués, rien ne dit que culturellement ces nouveaux sports aient du succès au Brésil.

La solution la plus intéressante provient de deux Français, Axel de Stampa et Sylvain Macaux, fondateurs de l’agence 1week1project. Ces architectes ont le projet de transformer les stades inoccupés en logements, de 35 à 100m², afin de lutter contre le mal-logement qui touche plus de 5 millions de personnes au Brésil.

Des stades vides  transformés en logement, idée simple mais révolutionnaire

Des stades vides transformés en logement, idée simple mais révolutionnaire

Concrètement, cela reviendrait à installer, dans les tribunes, des préfabriqués. A l’extérieur, ces logements feraient offices de façade en épousant la pente des gradins. La pelouse resterait en place et pourrait, au choix, continuer à accueillir des matchs de football ou être transformée en parc et jardin, lieu de vie important pour des quartiers entiers.

Alex de Stampa et Sylvain Macaux estiment que ce projet pourrait permettre la création de plus de 20 000 places et « d’apporter une échelle humaine à des constructions démesurées, de les rapprocher de la population ». Il serait surtout l’occasion de faire bouger les lignes et permettre une adéquation parfaite entre ambition sportive de court terme et volonté sociale de long terme, les compétitions sportives coûteuses ne seraient plus l’occasion de critiques et de conflits entre partisans corrompus et opposants convaincus mais, au contraire, une possibilité d’entente et de raisonnements réfléchis.

Les logements installés n'empêcheront pas le maintien des compétitions.

Les logements installés n’empêcheront pas le maintien des compétitions.

Ce projet, «Casa Futebol », est intéressant et mérite d’être exploité. C’est maintenant au tour des pouvoirs publics de prendre des dispositions afin de favoriser cette position, il faut du courage politique pour désirer transformer des lieux sportifs en lieux de vie de ce type.

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Google+
No matches
%d blogueurs aiment cette page :