Ronaldo, le ministre des sports brésilien et le secrétaire général de la FIFA.
Ronaldo, le ministre des sports brésilien et le secrétaire général de la FIFA durant une conférence de presse sur l'avancement de l'organisation de la Coupe du Monde 2014.

Mondial-2014 : Le Brésil rassure sur l’avancée de l’organisation

En diffusant ce jeudi une vidéo promotionnelle sur les travaux réalisés pour le Mondial 2014, le Brésil souhaite rassurer sur l’avancée de l’organisation dans un contexte de vives critiques.

Le ministère des sports brésiliens a décidé de répondre indirectement aux vives critiques liées à sa capacité à tenir les délais pour l’organisation du prochain mondial. Dans une vidéo de plus de cinq minutes diffusée jeudi sur le site du gouvernement, le Brésil souhaite avant tout montrer la progression des travaux réalisés dans les 12 stades, aéroports et autres projets de mobilité urbaine.

A la vue de celle-ci, nous comprenons mieux les dépenses colossales engagées pour l’organisation du Mondial. Elle apparait également comme un moyen pour le gouvernement Brésilien de montrer son investissement total dans le projet et sa capacité à maitriser la construction des infrastructures en dépit des récents problèmes (retard dans la livraison du stade de Cuiaba, fuites dans le stade neuf de Brasilia, etc.).

Au-delà de cette campagne, il s’agit de valoriser l’impact et l’héritage liés à l’organisation du mondial, ainsi que les retombées économiques à court et moyen terme. A court terme, le pays mise notamment sur les revenus du tourisme issus de l’afflux de supporters du monde entier pour assister à l’événement. C’est également un excellent moyen pour le pays de moderniser son réseau de transports, régulièrement au centre des critiques pour le prix des billets ou leur inefficacité. Le réseau des transports en commun a été étendu et fluidifié dans la majorité des grosses agglomérations du pays et plusieurs aéroports ont été construits ou rénovés. Pour un budget « transports » de près de 5,47 milliards d’euros.

Les présidents Lula (Brésil) et Sepp Blatter (FIFA) après la désignation du Brésil pour organiser le Mondial 2014

Les présidents Lula (Brésil) et Sepp Blatter () après la désignation du Brésil pour organiser le Mondial 2014

Le coût économique d’une telle organisation n’est donc pas négligeable pour cette puissance émergente désignée pays organisateur en 2007, en pleine euphorie des années Lula. D’autant que le montant des dépenses est bien au-delà de ce que représente habituellement l’organisation d’une coupe du monde [1] :

  • 3,28 milliards d’euros en 2010 ;
  • 8 milliards d’euros en 2014 (estimation) ;
  • à titre de comparaison, le Mondial 1998 aurait coûté environ 1,56 milliards d’euros en 1998.

Cette campagne suffira-t-elle à rassurer et à faire réagir la FIFA comme lorsque son secrétaire général avait salué l’avancée de l’organisation du Mondial 2018 ? L’organisation du Mondial 2014 sera-t-il un levier de croissance économique ? Réponses d’ici quelques mois…

[1] L’estimation du montant des dépenses à été réalisée par conversion des montants énoncés sur un récent article du blog Ecofoot concernant les coûts du Mondial 2014 au Brésil.

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Google+
%d blogueurs aiment cette page :