AFC

Mondial 2014 : la zone Asie en échec

Parmi toutes les confédérations présentes au mondial (seule la Confédération du football d’Océanie – OFC – ne possède pas de participant suite à l’élimination de la Nouvelle-Zélande en barrages), la Confédération asiatique de football (AFC) est la seule à ne pas placer un représentant en huitièmes de finale.

12 matchs, 0 victoire, 3 nuls, 9 défaites. Voila le bilan des équipes asiatiques (Australie, Corée du Sud, Iran et Japon) au mondial 2014. Très loin de leur niveau habituel pour certains (Corée du Sud et Japon) et proche de réaliser des exploits pour d’autres (Australie, Iran), les sélections de l’AFC ne vont pas analyser le mondial de la même façon.

Un échec prévisible ?

Le Japon, champion d’Asie en titre, arrivait au mondial avec la confiance d’une préparation réussie en apparence et une bonne dynamique des derniers matchs amicaux. Mais la sélection de Zaccheroni ne devait-elle pas s’attendre à une défaite prévisible ? Une majorité des joueurs titulaires n’étaient pas en forme pour manque de temps de jeu comme les stars Keisuke Honda (Milan AC) et Shinji Kagawa (Manchester United) ou revenant de blessure comme Atsuto Uchida (Schalke 04) et le capitaine Makoto Hasebe (Nuremberg).

En match de préparation, ce qui fut assez frappant est la faiblesse défensive du Japon qui s’est aussi illustrée au mondial. La presse nippone n’a pas attendu pour critiquer les choix du sélectionneurs italiens en terme d’homme : l’absence de Marcus Tulio Tanaka (Nagoya) en défense par exemple ou de Mike Havenaar (Vitesse) en attaque qui sont de gros gabarits qui auraient pu tenir le coup physiquement.

La Corée du Sud ne présente pas non plus un bilan très fameux. Mais son échec était bien plus attendu que celui du Japon. L’équipe ayant déjà eu des difficultés pour se qualifier et sa préparation ayant été mauvaise. Malgré de bons joueurs sur le plan individuel comme Heung-Min Son (Bayer Leverkusen), Ja-cheol Koo (Mayence) ou encore le capitaine Chung-yong Lee (Bolton), les Guerriers Taeguk ont montré un niveau de jeu très faible et un collectif totalement absent. En délicatesse depuis bien longtemps, la Corée du Sud n’a donc pas su hisser son niveau de jeu lors de ce mondial et devra encore travailler pour se mesurer aux plus grandes nations même si le dernier match face à la Belgique laisse une bonne impression.

Des exploits proches

Les deux autres représentants, l’Australie et l’Iran, ne sont pas venus au mondial avec la même pression et les mêmes objectifs que la Corée du Sud et le Japon. Tous les spécialistes les voyaient se prendre de grosses valises et être éliminés très rapidement en phase de poule. Il n’en est rien.

L’Australie a montré de belles choses en opposant une très belle résistance au Chili mais surtout aux Pays-Bas lors du deuxième match de poule. Tim Cahill, le capitaine, inscrivant par la même occasion un des plus beaux buts de la compétition. Même si les Socceroos ont été éliminés après deux matchs, ils auront eu le mérite de séduire et d’accrocher des grandes nations. Ce qui peut leur permettre de progresser à l’avenir.

L’Iran a elle aussi participé a la bonne vitrine des « petits poucets » du  mondial. D’abord avec un match nul face au champion d’Afrique en titre, le Nigéria, puis dans un match a suspens face à l’Argentine. Les Iraniens ne doivent leur défaite qu’à un but sublime de Lionel Messi en toute fin de rencontre après avoir mis plusieurs fois à mal la défense argentine. Pas éliminé lors de la dernière journée, les Iraniens n’ont pas réussi a s’imposer face à la Bosnie mais auront réalisé une belle coupe du monde néanmoins.

Si l’AFC n’a pas vraiment réussi sa coupe du monde, elle a néanmoins compris quelles sont ses faiblesses et dans quels domaines ses sélections doivent travailler en vu du prochain mondial en 2018 qui se déroulera en Russie.

Recevez gratuitement les dernières actualités de la Coupe du Monde

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

À propos Baptiste Mourigal

Etudiant dans le but de devenir journaliste sportif, je tiens un blog sur le football néerlandais (sélection et championnat). Je porte aussi un regard sur le football allemand, scandinave, asiatique et nord-américain.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Google+
%d blogueurs aiment cette page :